"

La Communauté de communes Causses et Vallée de la Dordogne (Cauvaldor) vous invite à devenir "Ecoutant·es" dans le cadre de la préparation de son
Plan Climat Air Energie Territorial.

Vous souhaitez contribuer au recueil des perceptions des habitant·es de votre territoire ?

Aidez-nous à écouter les habitant·es de tous horizons et de toute sensibilité, et à récolter leurs idées, leurs vécus ou leur avis sur l'évolution du climat et les enjeux de la transition énergétique sur notre territoire.

Retrouvez-ici : 

 

 

et bientôt : 
 

  • Les candidat·es retenu·es, 

  • Les prochaines étapes
    (rendez-vous, évènements, ateliers de travail).

"

A QUOI CELA VOUS ENGAGE ?
 

Devenir Ecoutant·e, c'est se mobiliser sur des temps limités à l'essentiel de septembre 2021 à janvier 2022.

planning 3.png

 Parce ce que  l'avenir en dépend !
 

La Communauté de communes Cauvaldor a lancé l’élaboration de son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) pour se doter d’un outil opérationnel pour relever les enjeux de la transition écologique et solidaire.

Le territoire souhaite s’inscrire dans une dynamique de Territoire à Energie Positive, qui « vise l'objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, par la sobriété et l'efficacité énergétiques, et de les couvrir par les énergies renouvelables locales ("100% renouvelables et plus"). »


Cette dynamique est bien plus large que le contour réglementaire prévu pour le PCAET, et permet d’embrasser de nombreuses thématiques transversales.

Le Plan Climat Air Énergie Territorial est une démarche collective dont les finalités premières sont la lutte contre le changement climatique et la pollution de l’air en :

  • réduisant les émissions de GES du territoire
    (volet « atténuation ») ;

  • adaptant le territoire aux effets du changement climatique, afin d’en diminuer la vulnérabilité
    (volet « adaptation »).

 Parce qu'il nous  concerne tous
 

L’accroissement des activités humaines entraîne une augmentation des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) et des polluants atmosphériques menant au réchauffement climatique (+ 1°C depuis 1850-1900) et à la détérioration de la qualité de l’air. Ces émissions proviennent entre autre des transports, de l’agriculture, de l’industrie, du résidentiel et du tertiaire, mais aussi de la consommation extra territoriale de produits manufacturés.

Le PCAET est une démarche de planification, à la fois stratégique et opérationnelle. Il concerne tous les secteurs d’activité, sous l’impulsion et la coordination de la Communauté de communes, considérée réglementairement comme l'échelon locale de mise en œuvre de la transition énergétique. Il a donc vocation à mobiliser tous les acteurs du territoire : citoyen·nes, élu·es, entreprises, associations.

Perception de la situation actuelle

Perception de la situation désirée

Perception de "ce que l'on peut faire, chacun et ensemble"

PROCESSUS DE TRANSITION

 Pour participer plus  activement à la  CONCERTATION 

 

La concertation des parties prenantes, et notamment des citoyens, est un axe fort de la démarche. 

L’objectif est d’une part, de mieux connaître la perception des citoyen·nes quant aux enjeux liés au changement climatique et à l’impératif de transition énergétique, environnementale et sociale du territoire.


D’autre part, d’identifier les déterminants de leur engagement dans cette démarche et par extension dans le PCAET, actuel ou futur.

 Pour nous aider à  faire le lien

 avec les habitants

Il s’agit de mieux comprendre :

 

  • La perception qu’ils ont de l’avenir de leur territoire au regard de ces enjeux de société ;

  • Les postures et les actes qu’ils posent aujourd’hui dans leur vie quotidienne ;

  • Les potentiels de mise en œuvre d’actions citoyennes, autant à l’échelle individuelle que collective, favorisant les bonnes pratiques et contribuant à la réalisation des objectifs du plan.

 

 Impliquer et FORMER les acteurs du territoire  

dans le recueil d'un

diagnostic citoyen

Les Écoutes sont réalisées par un groupe d’habitant·es, d’acteurs du territoire qui sont volontaires, qui sont formé·es à ces Écoutes, et avec lesquel·les se construit la grille de questionnements, les publics cibles, et donc la liste des personnes à aller interviewer.

Les Écoutant·es sont donc des citoyen·nes, membres ou non de structures collectives, plus ou moins impliqué·es dans la vie locale, la transition écologique, et qui ont le souhait d’être utiles au développement de leur territoire. Ils interviennent en binôme.

LA FORMATION

La formation aura lieu en présentiel, sur une session de 3h parmi 2 choix proposés.

Les Ecoutant·es contribueront à l’élaboration de l’enquête et seront formés à différentes techniques d’écoute pour recueillir les perceptions sur les enjeux de la transition parmi leur entourage personnel et professionnel. 

.

 ... pour Ecouter

le plus largement possible

Écouter les habitant·es, jeunes ou plus âgés, installé·es depuis plus ou moins longtemps sur le territoire, individus particuliers ou représentant des groupes et des personnes qu’elles accompagnent (enseignant·es, éducateur·trices, élu·es,…).

Ces écoutes ont lieu en entretien individuel ou en petits groupes. Les écoutes sont ensuite consolidées, analysées puis valorisées pour être restituées à la population et intégrées à la conception du PCAET. Chaque binôme sera amené à effectuer 2 à 3 écoutes d’1h30 chacune.

EC.png

Les résultats

L’enjeu n’est pas de faire une enquête sociologique, mais de permettre à ces Écoutant·es, une fois les écoutes réalisées, d’analyser entre eux ce qu’ils en retirent comme information, comme données sur les freins et leviers possibles d’action. Les Ecoutant·es seront appuyé·es tout au long de leur action.

et leur valorisation

Le fruit de ces analyses doit être diffusé de différentes manières :

  • Servir de point de départ à des soirées débat-restitution et construction de la suite

  • Faire l’objet de vidéos/clips diffusés sur le territoire par différents canaux

  • Permettre de proposer des solutions efficaces aux élu·es, pour impliquer les habitant·es, et de déclencher des actions opérationnelles portées par le conseil de développement…

 

UN PCAET...

kezako ??

 

Le PCAET est un outil opérationnel de coordination de la transition énergétique sur le territoire. Il comprend :

  • un diagnostic, qui dresse un portrait du territoire et précise la situation énergétique du territoire (consommation et production), les postes émetteurs de GES (gaz à effet de serre), les solutions positives mises en place, les ambitions portées par les institutions ou encore la vulnérabilité du territoire en matière de changements climatiques ;

  • la stratégie territoriale qui va préciser les priorités et les objectifs que se fixe le territoire afin de réduire les émissions, de limiter la consommation des ressources (notamment d’énergie) de réduire les émissions, et de s’adapter au changement climatique ;

  • le plan d‘action à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs fixés. Il s’adresse à tous les acteurs du territoire : les institutions mais également les acteurs privés et les habitants. Il est associé à un système d’évaluation des mesures (indicateurs de suivi afin de pouvoir évaluer , suivre et corriger au besoin.

Ok mais...
A QUOI CA SERT ?

 

  • A réduire les impacts environnementaux liés à la consommation énergétique, à réduire la facture énergétique locale, à adapter le territoire aux changements climatiques, à améliorer le cadre de vie, etc.

  • à inscrire le territoire, son fonctionnement, ses acteurs sur le chemin de l’indispensable Transition énergétique, environnementale et sociale

  • le tout par des actions à déployer par la Communauté de communes, ou par les acteurs locaux (élu·es, citoyen·nes, entreprises, associations)

PCAET.png

SUR la cc Cauvaldor,
on en est ou ?

Diagnostic

Stratégie

Plan d'actions

FUTURES ACTIONS

 

Des actions importantes seront mise sen place sur la rénovation du bâtiment - notamment de l’habitat -, sur la mobilité (sortir du modèle de « la voiture individuelle avec une personne dedans »), mais aussi le développement des ENR (objectif TEPOS 2040 ou 2050) et l’adaptation aux changements climatiques.

Les futures actions pourront concerner :

  • la baisse de la consommation énergétique sur les différents secteurs d’activité et la production locale renouvelable,

  • l’atténuation des émissions de GES, l’adaptation aux changements climatiques,

  • mais aussi de nombreuses actions sectorielles répondant aux enjeux du territoire, notamment l’information et la sensibilisation des acteurs locaux

Pour quels impacts

Le PCAET est ainsi l'occasion de :

 

  • Diminuer sa facture énergétique, que ce soit d'électricité, de gaz, de carburant...

  • Renforcer l’attractivité et la résilience économique du territoire en créant des emplois durables non délocalisables et en favorisant les transitions vertes

  • Améliorer la qualité de vie du territoire (confort thermique estival, environnement paysager, conditions de déplacements ou encore vulnérabilité aux risques climatiques...)

 CONSOMMATIONS ENERGETIQUES   

Consos.png
repart 1.png
Répart 3.png
Répart 2.png

 PRODUCTION ENERGETIQUE 

Les filières de production énergétique présentes sur le territoire produisent de la chaleur ou de l'électricité et ne sont constituées que par des énergies renouvelables (ENR).


La production annuelle hydroélectrique fluctue de façon importante à cause des variations de pluviométrie.


Produire localement autant d’énergie que le territoire en consomme en 2040 est un objectif a priori facilement atteignable pour le territoire.

tepos 2.png
repart ENR.png
prod.png
Gaz.png

 EMISSIONS
DE GAZ A EFFET DE SERRE 

L’aspect agricole (émissions indirectes, autres que liées à l’énergie) amène logiquement le territoire à émettre plus de GES que la moyenne nationale, de par sa fonction nourricière au-delà de ses frontières.

Une démarche TEPOS réussie (consommation divisée par 2 correspondant à la production locale) amènerait les émissions de CO2 énergétique à un niveau très bas, sans toutefois être nul - avec des émissions résiduelles pouvant être inférieures ou égales aux puits naturels de carbone du territoire (sols, forêts).

GES.png

 AUTRES 

foret.png

 AUTRES 

Les forêts sont une force pour le territoire :

  • refuge pour la biodiversité

  • secteur économique avec croissance potentielle (bois d’œuvre, bois énergie)

  • paysages

  • stockage puits de carbone

alea.png

 AUTRES 

Plusieurs aléas climatiques ont été identifiés sur le territoire : canicule, sécheresse, inondation, incendie, mouvements de terrain, allergènes et pathogènes. Les changements climatiques ont tendance à augmenter l’exposition du territoire à ces aléas.

 
fond-silhouettes-personnes-adultes_52683

-> Pour proposer votre candidature, préciser les publics avec qui vous êtes en lien, et vos compétences et moyens en terme de concertation citoyenne.

Compléter le questionnaire

vous prendra 5 minutes.

Une vingtaine d'Ecoutant·es

seront mobilisé·es !